Quatre lauréats de bourse Bienvenüe à l'IPR en 2023!

(Partie 2) Sabana Shabnam (DMN) et Theany To (DMV)

Photo: Sabana (à gauche) et Theany (à droite)

Le programme

BIENVENÜE propose le financement de 24 mois pour des projets de recherche innovants construits par les candidat·e·s. Ce programme, co-financé par les Actions Marie-Sklodowska-Curie (MSCA), la Région Bretagne et les institutions partenaires, est à destination de chercheurs et chercheuses internationaux de haut-niveau. L’attribution de bourses est très sélective et favorise l’excellence des candidats, leur potentiel en tant que chercheurs et innovateurs, ainsi que leur volonté de s’inscrire dans le développement innovant de la région Bretagne.

La lauréate: Sabana Shabnam

Sabana vient d'Inde. Elle a obtenu son doctorat en physique théorique à l'Université de Calcutta, en Inde, en 2019. Sa thèse de doctorat porte sur les études de Monte-Carlo et de champ moléculaire de certains modèles de cristaux liquides. Elle a effectué ses recherches postdoctorales à la School of Physical Sciences, National Institute of Science Education and Research (NISER), Bhubaneswar, Inde, de 2019 à 2021. Son domaine de recherche est la physique statistique computationnelle et son application aux systèmes de matière molle.

Le projet MD2PES

Le projet MD2PES combine la modélisation de la photodiffraction résolue en temps et en spin avec une méthode statistique, afin de décrire avec précision les processus de moyennage (défauts, systèmes non cristallins) et les processus hors équilibre. Pour ce faire, des instantanés de dynamique moléculaire (évolution temporelle, calcul de la moyenne) seront combinés avec la modélisation de la diffusion multiple de la diffraction des photoélectrons. Ce projet contribuera à la compréhension future des processus microscopiques à l'œuvre dans le processus de dégradation des matériaux. Ces processus physiques, qui impliquent des interactions quantiques, se produisent à une échelle de temps beaucoup plus rapide que l'ensemble de la dégradation et doivent être élucidés afin de trouver des remèdes possibles. En fournissant une nouvelle modélisation précise de la diffraction de photoélectrons résolue en temps qui peut suivre la dynamique des réactions chimiques à la surface d'un matériau (à la fois à l'échelle nanométrique et à l'échelle de temps de la femtoseconde), les chercheurs dans les laboratoires universitaires et dans R&D disposeront d'outils inestimables pour dévoiler les voies de réactions conduisant à la dégradation à long terme des matériaux. Le présent travail se concentre sur le rôle des lacunes et des phonons, mais cette méthode permettra d'aborder un large éventail de problèmes physiques. La diffraction de photoélectrons résolue en temps existe depuis quelques années, mais jusqu'à présent, il n'existe pas de modélisation précise permettant d'obtenir la plus grande exactitude dans la détermination de la structure.

La structure d’accueil : IPR

Le projet vise à combiner la dynamique moléculaire - utilisée pour décrire le matériau d'intérêt dans un champ de force - avec des calculs de diffusion multiple pour calculer l'intensité attendue des photoélectrons en fonction du temps avec une résolution de l'ordre de la femtoseconde. L'expertise de Sabana se situe dans le domaine de la physique statistique computationnelle, avec un accent particulier sur la simulation Monte-Carlo, les théories des champs moléculaires et l'analyse des données statistiques. Le projet vise à utiliser ces compétences pour créer des instantanés du système qui seront utilisés par la modélisation de la diffusion multiple de spectroscopies afin de caractériser les matériaux et leur évolution temporelle hors équilibre jusqu'à la relaxation. Les instantanés sont générés par les codes de dynamique moléculaire comme entrée du code de diffusion multiple MsSpec développé dans le groupe du Dr. Didier Sébilleau à l'Institut de Physique de Rennes.

Le projet sera supervisé par Didier Sébilleau et Sylvain Tricot du DMN, IPR.

Le lauréat: Theany To

Theany est originaire du Cambodge. Il a fait sa thèse à l'Université de Rennes sur la relation entre la composition du verre et la résistance à l'initiation et à la propagation des fissures. Après sa thèse, Theany a passé trois ans en tant que chercheur postdoctoral à l'Université d'Aalborg, au Danemark, où son travail a été consacré à l'étude des propriétés mécaniques, en particulier la résistance à la rupture des verres d'oxyde et de réseau métallo-organique (MOF).

Le projet ELECTRIC

A la fois fondamental et pratique, le projet ELECTRIC de Theany contribuera à la Stratégie Régionale d'Innovation et de Spécialisation Intelligente (S3) de la Région Bretagne, et plus particulièrement à l'Axe Transversal sur les Transitions Énergétiques et Écologiques. Le projet consiste à étudier la relation entre les propriétés électriques et mécaniques des électrolytes solides dans la future batterie de nouvelle génération. La réussite de ce projet contribuera à la synergie entre l'énergie verte et la sécurité du stockage de l'énergie, ce qui conduira à un environnement mondial sans CO2.

La structure d’accueil : IPR

Le projet ELECTRIC nécessite la combinaison de connaissances chimiques, mécaniques et électriques. Le laboratoire possède une expertise dans le domaine des propriétés mécaniques et travaille en étroite collaboration avec des experts en chimie et en électricité. L'environnement adéquat ouvrira un espace suffisant pour que le projet ELECTRIC puisse se développer de la même manière qu'un bon électrolyte permet aux ions de se déplacer d'une électrode à l'autre.

Le référent scientifique de ce projet est Tanguy Rouxel (DMV, IPR).