Florian Scholkopf: nouveau membre de l'IPR

Florian Scholkopf rejoint le Département Matière Molle

credits photo : J.C. Moschetti /IPR/ CNRS photothèque

Comme son nom ne le laisse pas supposer, Florian est originaire de Morlaix. Il a fait ses études secondaires dans cette ville bretonne, en s’orientant vers les filières technologiques. Après l’obtention du bac, ayant montré le gout pour les mathématiques et la physique appliquée et encouragé par ses profs, il est entré dans les classes préparatoires pour une école d’ingénieurs. Après 1 an, il a considéré que les études à l’IUT de mesures physiques correspondaient plus à ses attentes. Lors de ses études et dans le cadre du programme Erasmus, Florian a séjourné 1 an à l’Université de Nottingham en Angleterre. Ce séjour a eu pour but d’avoir une meilleure ouverture d’esprit ainsi qu’une meilleure compréhension de l’anglais.

Après la fin des études, Florian a choisi de poursuivre sa carrière en France. Il a obtenu un poste de technicien à l’école d’ingénieurs Télécom Bretagne (maintenant école d’ingénieurs IMT Atlantique), à Brest. Il était rattaché au département d’enseignement et de recherche en optique. Pendant 6 années dans cet environnement pluridisciplinaire, Florian était responsable informatique de son service et s’occupait également de tous les aspects de travail en salle blanche. Ainsi il a pu travailler et former les doctorants à la fabrication des cellules de cristaux liquides et des hologrammes.

Souhaitant vivre et exercer ses activités professionnelles à Rennes, il a envoyé une candidature spontanée à l’IPR et, après un processus de sélection, a été affecté au Département Matière Molle sur un poste d’assistant ingénieur UR1 ouvert en 2022. Au département, il travaille avec Arnaud Saint-Jalmes sur des expériences de rhéologie et avec Marie-Caroline Jullien pour la microfluidique.

La mer lui manque, mais Florian se plait à travailler avec les doctorants, d’essayer de comprendre des différents phénomènes en matière molle, les mesurer et les décrire.